1968-2018 : Révolte !?

Étudiants au et le pouvoir

En mai 1968 les étudiants français ont mis Paris sens dessus-dessous. Leur revendication, une participation au pouvoir, s’est propagée rapidement dans le monde entier. Le « Maagdenhuis » a été l’un des lieux-culte de la rébellion estudiantine à Amsterdam. Mais aux Pays-Bas, la tempête s’est calmée aussi vite qu’elle s’était levée.


Samedi 26 mai, nous nous pencherons sur l’esprit de 68, sur les différences entre la France et les Pays-Bas durant cette période mouvementée et sur 50 ans de militantisme estudiantin.

Comment voyons-nous aujourd’hui cette rébellion de la jeunesse ? Quel est l’héritage de 68 ? Un groupe de politiciens, journalistes et étudiants débattront de ces points et répondront aux questions du public.


Nous continuerons ensuite la discussion autour d’un verre et d’amuse-gueules sur fond sonore de Revolution Radio.


L’image de mai 68 : entre faits et fiction

L’attention que la presse porte à un mouvement tout d’abord limité a fait exploser le conflit social en France. Les images en sont la preuve : La jeunesse, tout feu tout flammes, monte sur les barricades ! Les photos ne mentent pas, mais disent-elles la vérité ?
Lucas de Vries et Martine Bouw, étudiants à l’Université d’Amsterdam et le photographe Paul van Riel rafraîchissent notre mémoire visuelle en se penchant sur la relation parfois problématique entre sélection des images et formation d’image.


L’esprit du temps : le militantisme d’hier et d’aujourd’hui
Le monde a beaucoup changé ces cinquante dernières années. Pourtant, tout comme en 68 les étudiants de Paris et d’Amsterdam élèvent à nouveau la voix, et l’enjeu est une fois de plus la participation au pouvoir. Le politicien français Jean-Luc Bennahmias et le militant et universitaire Jérôme Roos discuteront des leçons du passé et se demanderont si le militantisme de la jeunesse de 2018 est un héritage de celui de Daniel Cohn-Bendit et de Ton Regtien.


Nuances nationales: entre Paris et Amsterdam
Le même cocktail de mécontentement social et de frictions entre la jeunesse et l’ordre établi – à la source des rébellions dans les universités de Paris (1968) et d’Amsterdam (1969) – a eu des résultats fort différents selon les pays. Les troubles ont été bien plus importants et plus violents à Paris qu’à Amsterdam.
Les écrivains Jean-Christophe Bailly (FR) et Roel Janssen (NL) ont tous deux publié récemment un ouvrage sur les événements de 68 notre manière de les percevoir un demi-siècle plus tard.


Revolution Radio: la playlist de la contestation
L’insurrection n’est pas que combat et émeute, elle crée aussi de l’espoir et de l’optimisme. La musique est le meilleur vecteur pour transmettre ces sentiments en mots et en sons, et être ainsi le symbole de la rébellion. Des professeurs de la musique pop, des DJ radio et des amateurs de musique tels Jan Donkers, Harry de Winter, Jan Maarten de Winter, Marc Stakenburg et bien d’autres vont résumer 50 années de militantisme en une playlist de 50 ‘protestsongs’ culte : Revolution Radio.

Détails
Date : samedi 26 mai, 18:30-23:00.
Lieu : De Waalse Kerk, Walenpleintje 159 Amsterdam
Prix :
€ 12,50 - Normal
€ 7,50 - Étudiant/CJP/Stadspas
€ 7,50 - Étudiants du Centre Français-Néerlandais/Amis deWaalseKerk (avec code)

Lien billets: CLIQUEZ ICI